mercredi 16 juillet 2014

SPECIAL ANNIVERSAIRE / ITW FLASHBACK / YIANNA KATSOULOS / 25 mai 2004

Promo : Compilation Yianna Katsoulos
Date de l'interview : 25 mai 2004

Patrick Roulph / 80's records : Juin 2003 première compilation de Yianna Katsoulos avec inédits et versions longues. Janvier 2004 ouverture du site www.yiannakatsoulos.com. Mai 2004 www.katsoulos.com en version anglaise. Quel retour ! Internet te rapproche de ton public français. Surfes- tu beaucoup sur le web ?

Yianna Katsoulos : OUI... grand OUI... Je surfe beaucoup sur le web, et la mer atlantique également. :-) Je serais morte sans le surf, c'est sûr et certain ! Je vous conseille le super guide des nouveautés: www.djbuzz.com.

Patrick Roulph / 80's records : Dans une interview, tu as déclaré attendre une carrière au cinéma. Dans quel rôle t’imagines-tu ?

Yianna Katsoulos : Dans une rôle bien précis d'une femme qui a tout vécu jusqu'au bout. Un rôle de délire qui montre TOUTES les émotions qu'un être humain peut vivre, exprimer. A nice character piece would be great. Une SDF de luxe, une pute, une dentiste, une drôlesse, une je ne sais quoi qui a besoin d'être montré par une brune mince et flexible de corps et d'esprit qui peut être mise en blonde avec des perruques sublimes souvent coiffées par Peter Gadge par exemple!


Patrick Roulph / 80's records : Vas-tu beaucoup au cinéma ou bien es-tu plutôt DVD ?

Yianna Katsoulos : Plutôt DVD ou télé câblée car je préfère regarder les films à poil, confortable dans mon lit avec mon mec !

Patrick Roulph / 80's records : Les photos de ton site anglais www.katsoulos.com sont superbes. Qui est Jerry Wyszatychi ?

Yianna Katsoulos : Un copain photographe... www.avatarpix.com launches self playing présentation. Jerry fait des photos sublimes dans tous les sens... courses de voitures, méga yachts, des photos artistiques, etc. Prochainement nous avons une séance de photo avec des oiseaux de paradis, ma fleur préfère. Depuis longtemps je cherchais un talent pareil qui comprend et rend belle la vie malgré tout.

Patrick Roulph / 80's records : En France, tu as côtoyé Jean-Claude Lagrèze, aujourd’hui disparu. Avec toi, Jean-Claude parcourait les folles nuits parisiennes. Quels souvenirs te reste-il de Jean-Claude et de cette époque ?

Yianna Katsoulos : Que les meilleurs souvenirs! J'ai toujours la photo de Jean-Claude et moi lors de La Nuit des Clans sur ma table de nuit. Nous sommes liés à jamais dans les étoiles... Jean-Claude a fait toutes les pochettes de disques chez BMG. A l’époque, nous avons fait toutes les soirées FRENCH KISS au Palace, aux BAINS pour EL DIVINO, etc. etc...Roi et Reine de la nuit des années 80... lui, un garçon intelligent, gentil, avec énormément de goût. SI je suis une américaine qui connaît TOUT sur la mode en France aujourd'hui c'est grâce à lui et Luc HEBRARD, mon maquilleur de l'époque, qui est maintenant chez Chanel et parcoure l'Asie. Nous avons tous les trois parcourus le monde à 100 à l'heure. Je reste en contact avec Pascal Lagrèze, le frère de Jean Claude. Pascal vient de m'envoyer un émail il est actuellement à NYC et vient me faire un coo-coo prochainement. Voilà la télépathie qui nous met en contact j'imagine!

Patrick Roulph / 80's records : A la grande époque 80’s, y’avait-il une bande Yianna Katsoulos ?

Yianna Katsoulos : Une bande = un posse = oui, et très nombreux je dois dire. J'étais le P.DIDDY de la France. A l'époque de mes soirées à L'ARC avec des chameaux dans le jardin, autruches, zebras, top models et Prince, VIPs à fond la caisse, Patrick Juvet, on dansait sur les tables toute la nuit, et les autres étaient plus que jaloux, ils étaient ravis et enchantés d'être parmi mes préfères.

Patrick Roulph / 80's records : Quels sont les contacts que tu gardes aujourd’hui en France ?

Yianna Katsoulos : Mes amis qui ne sont pas morts... à Paris. Je pense aussi à Perpignan, coo-coo à Denis Dulcet et sa famille enchantée, Vive Le Rachdingue en Espagne également, et mes amitiés les plus fidèles à tous mes amis dans cette region, trop nombreux pour mentionner dans un interview, mais toujours présents avec moi depuis 1987. Je suis toujours émerveillée par la gentillesse du journal L'INDEPENDENTE, et par les gens dans le sud de la France. A Paris, mes amis à L'IMPREVU et à la COMEDIE, rue Quincampoix sont toujours là... et LE PLUS GRAND MERCI de TOUS LES MERCIS va à CLOVIS du POLYSTAR !!! Si vous n'êtes jamais alleé au POLYSTAR, rue ST. MARTIN, faîtes le TOUT DE SUITE, SVP! CLOVIS et ESTEBAN sont SUPER TOP et cette cave/bar/karoke/salle de spectacle mérite d'être connu a TOUT LE MONDE!". Egalement, par émail, je rencontre des gens de la France que je n'ai pas eu la joie de connaître pendant mon vécu a Paris et ailleurs en Europe.

Patrick Roulph / 80's records : Tu vis donc aujourd’hui en Floride. La chanson fait toujours partie de ta vie puisque tu travailles sur des maquettes. Mais quelles sont tes autres passions ?

Yianna Katsoulos : Toujours les bijoux, le surf, les poissons, les fruits de mer, les mega yachts, la technologie moderne, et surtout, la technologie ancienne: le Tai Chi, et le yoga, les sciences métaphysiques et occultes.

Patrick Roulph / 80's records : Quelles musiques écoutes-tu ?

Yianna Katsoulos : Everlast, Outkast, Garbage, Slate, The Darkness, Jet. Andre 3000 est la bombe depuis toujours. J'aime bien les femmes comme Pink également et la chanteuse de 4 Non-Blondes qui produit Pink. En musique française, c'est toujours Serge Gainsbourg pour les paroles qui me botte.

Patrick Roulph / 80's records : Ecoutes-tu beaucoup de musiques des années 80 ?

Yianna Katsoulos : Oui, sur l'ordi et sur les web-radios, également, les compiles sur laquelle je me trouve car c'est amusant d'écouter les gens avec qui j'ai fait des galas. Ici aux USA c'est les radios 'ricains 80 avec SOFT CELL, FLOCK OF SEAGULLS, etc et là, je dois dire que quand j'ai vu MARC ALMOND au PRIVELEDGE c'était un grand priveledge. J'adore aussi Dépêche Mode, Bryan Ferry, Bryan Eno pour la génie créatif, Oz Osbourne pour le voix, soooo much old school that I adore.

Patrick Roulph / 80's records : As-tu conservé tes disques vinyles ? Où sont-ils rangés ? Les écoutes-tu ?

Yianna Katsoulos : OUI, à côté de ma chaîne stéréo. Mon bijou préféré: LENE LOVICH, son album FLEX et personne peut le toucher à part moi! J'adore mes vinyles de Patty Smith HORSES & BECAUSE THE NIGHT BELONGS TO LOVERS... c'est des femmes avec des couilles que j'adore! J’aime beaucoup NINA HAGEN aussi.

Patrick Roulph / 80's records : Sur ton site www.katsoulos.com sont diffusées quelques coupures de presses. D’où proviennent-elles ? Les as-tu conservé ?

Yianna Katsoulos : J'ai une chambre d'ami/backstage/bureau chez moi. C'est le musée YK avec toutes les archives, presse écrite, photos, etc. etc. Pour ceux qui ont connu mon appart au 18 rue Quincampoix, c'est la même chose, mais proche de la mer atlantique et vu sur un lac. Là-dedans, et également partout dans la maison, on voit des photos de moi avec Omar Shariff, Jean Paul Gaultier, Béatrice Dalle, Marc Lavoine, etc, etc. Des souvenirs forts sont toujours liés, c'est anthropologue en moi. Egalement, je m'amuse à faire des sacs de voyages avec des bijoux cassés, collés dessous et souvent, je colle une photo ou des phrases découpées dessous pour décorer mieux l'objet. Found Object Collages on Useful Products = FOCUP.com... mdrrrrrrrrrrr un prochain aventure pour moi, certainement !

Patrick Roulph / 80's records : Revenons à ta carrière, ta discographie compte un album éponyme en 1997 jamais édité dans le commerce. Comment as-tu reçu la nouvelle de la non exploitation de ce disque ?

Yianna Katsoulos : Comme une réalité... les maisons de disques ne peuvent pas travailler tout le monde dans leur opération kleenex. Donc cet album a été auto-produit avec le STUDIO LATITUDE et JM BITARD et MARIE qui ont fait un vrai bijoux avec mes poésies et mes voix. Il faut vivre pour apprendre et on a vécu et on a appris. Dur dur de s'auto-produire AVANT d'avoir eu des websites.

Patrick Roulph / 80's records : Est-ce à ce moment-là que tu as pensé à quitter la France ?

Yianna Katsoulos : Non, à ce moment-là, je suis allée à Biarritz surfer pendant 2 ans.
Puis, je me suis rechargé les piles pour finir des maquettes avec Jean Soullier qui a fait MADEMOISELLE STREET, 1969, HUSH-HUSH, GOOD BYE. Le même compositeur qui a fait LES AUTRES SONT JALOUX... un vrai talent musical qui rend toujours ma voix sublime et qui met toujours mes textes en évidence MEME EN ANGLAIS et encore une fois, je remercie PHILIPPE RUBIO de OUISTITI MUSIC qui a eu le courage de nous trouver le premier deal chez BMG ensemble. Quitter la France est venu après quand j'ai compris que je devais vivre près d’une plage. Je suis une sirène. Mermaid Star, that's me.

Patrick Roulph / 80's records : Ton site internet français www.yiannakatsoulos.com est un succès. Plus de 3000 connections en l’espace de 4 mois. Ce site te rapproche de ton public français qui ne t’as pas oublié. Qu’as-tu à lui dire avant que nous nous quittions ?

Yianna Katsoulos : Je vous aime plus fort que jamais,
J'ai les larmes aux yeux et le cœur qu'il y est...
J'ai le sourire à la bouche tellement que vous me plaisiez.
Les sensations les plus fortes de ma vie
J'ai vécu avec vous,
Hélas, Pas De Stress,
Parfois de tremblement de terre,
Et malgré les trous de mémoire,
Yes, I was there.

Toujours plus fort que les gâteaux
Vous êtes ma barbe à papa préférée

Faut bien me trouver des autres plaisirs
Car les yeux doivent manger aussi.

Big kisses, Big Luv,
Peace out,
Peace, Peace, & get yourself a good piece.
Be Happy, Be Free, Stay in the Present Tense.
& Remember
I THANK YOU !!!

Yianna Katsoulos, site officiel, cliquer ici.

Propos recueillis le 17 avril 2007 par Patrick Roulph

Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, toute modification, de même que toute utilisation commerciale de façon permanente ou provisoire sans le consentement de l'auteur est illicite. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque. » (article L. 122-4 CPI).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire