mercredi 7 mai 2008

Femmes des années 80 bookées





Femmes des années 80
Auteurs : Forence de Bourges – Annie Verlant
Editions : Fetjaine
Parution : 30/04/2008
Nombres de pages : 111
Prix de vente TTC : 19,90 €

Je pensais avoir tout vu au niveau de la thématique 80 et bien non ! Edité il y a quelques jours à peine « Femmes des années 80 » par Florence de Bourges et Annie Verlant en est la preuve. Au sommaire nos chères années 80 passées au peigne fin côté musique, ciné, télé, livre, pub, mode mais aussi vie quotidienne et politique. Vingt ans après on s’amuse de cette décennie si souvent décriée et pourtant si magique, où tant de choses ont été créées. C’est de ce constat et dans cet esprit que les deux auteurs ont travaillé. Les 111 pages de ce livre sont réparties en 7 chapitres. Chapitre 1 « journal d’une femme des années 80 ». Traité sous la forme d’un agenda et avec beaucoup d’humour, le parcours d’une femme typique année 80 (Le chapitre est illustré de publicité de l’époque). Un court chapitre est consacré sur le « palace », intitulé « Paris, la nuit, les filles », je ne pense pas que le Palace soit l’établissement propre à la femme des années 80, mais qu’importe, on arrive ainsi sur le chapitre 2). Les cinéphiles ne sont pas oubliés le chapitre 2 regorge de souvenirs. Sophie Marceau, Isabelle Adjani, Josiane. Chaque page est illustrée de une de magazines comme « première » et d’affiches de cinéma. On arrive ainsi au chapitre 3 avec les « Material Girls : des filles qui chantent ». Elles sont toutes là : Mylène Farmer, Lio, Madonna. Le chapitre commence par l’incontournable TOP 50 et les souvenirs qui vont avec. On passe de la variété internationale à la variété française sans problème. Quelques erreurs cependant ; dire que Donna Summer présentait dans son clip « She works hard for the money » la fille indépendante et bosseuse des années 80 est faux. Plutôt la femme seule, obliger de travailler pour survivre. Quelques clichés sur Jeanne Mas comme quoi elle aurait refusé « Ouragan » (la musique qui a servi au titre faisait en fait partie des maquettes de Musumarra) et qualifier l’univers des clips de Mylène Farmer comme « délicieusement dépravé » je doute. Mais une fois encore qu’importe (on a lu pire). Le chapitre musique se termine sur « La FM se spécialise ». La suite des chapitres (4 à 7) « Vous pouvez allumer la télé », « Femmes de lettres », « Quand la mode est née dans la rue » et « Touche pas à ma politique » est dans le même style. On peut y apprendre des choses, se rappeler des événements, rires de nos souvenirs en commun. A la lecture de cet ouvrage, on peut cependant ne pas aimer l’humour utilisé dans le texte, quelquefois limite, je cite « les 5 plus flagrantes pétasses des années 80 » ; ce n’est pas très joli ! Surtout que la liste comprend la chanteuse italienne Spagna (devenue depuis Ivana Spagna) sans rapport avec le terme pétasse.

Au final un bon livre, pour se remémorer de bons souvenirs. « Femmes des années 80 » est richement illustré (souvent les clichés des pochettes n’ont pas été retouchés, dommage) et nous transporte au fil des pages dans un univers au combien critiqué mais fort dans l’histoire de la musique, de la mode, de la culture en général. Que ce livre serve à cette reconnaissance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire